Musique
01/08/2020 à 19h22 par Sarah allemandou

L'importance de la musique dans la formation de la communauté internationale

Crédits : La communauté internationale

L'indéniable pouvoir de la musique


Au-delà de son côté parfois commercial, la musique a un grand pouvoir fédérateur. Bien que l’on puisse distinguer un certain nombre de styles musicaux, quelques-uns se démarquent des autres par leur nombre d’auditeurs. Grâce aux nouvelles technologies et aux possibilités de communication accessibles par le plus grand nombre, la culture musicale a actuellement, et depuis quelques années, tendance à devenir plus ou moins homogène, et cela même sur des continents différents. Malgré les critiques d’homogénéisation de la culture, il faut reconnaitre que la globalisation a aussi des effets positifs : elle crée des liens interculturels. Le partage d’une connaissance commune éloigne la peur de l’inconnu et on peut avoir l’espoir de trouver dans la musique un terreau fertile où pourront se développer exponentiellement les racines de la tolérance.



L’effet fédérateur de la musique peut s’observer dans un même pays lors de compétitions sportives telle que la coupe du monde 2019. La chanson de Vegedream « Ramenez la coupe à la maison » est devenue « l’hymne » de l’équipe de France durant tout le championnat, et encore aujourd’hui grâce à la victoire française.



Peut-être de manière moins forte, ou du moins pas aussi franche, la musique fédère la communauté internationale, malgré la distance, aussi bien physique qu’idéologique. La manière dont elle crée des liens entre les gens s’observe très bien sur les réseaux sociaux, et notamment sur TikTok. Les membres de cette communauté ont mis en place, conjointement, même si une certaine prédominance des musiques américaines se fait sentir, tout un référentiel de musiques et de chorégraphies. Les liens tissés autour des mêmes musiques tout autour du monde est également remarquable dans les bars et discothèques des grandes capitales. Du reggaeton espagnol en Hongrie ? Il y a quelques années, cela aurait pu paraitre impensable. Mais aujourd’hui, avec l’augmentation du tourisme, Budapest, tout comme les autres capitales européennes, a adopté ce genre musical très en vogue aux quatre coins du monde.





 



Lors du tournage du clip de la chanson « Solidarité » signée Matthieu Chedid, Toumani, Sidiki Diabaté et Fatoumata Diawara, le réalisateur Stéphane de Freitas a voulu montrer ce lien si particulier que la musique permet d’établir tout autour du monde. La musique permet de rassembler des corps et des esprits autour de projets communs et c’est ce que nous montre le film documentaire « On est ensemble » en retraçant les étapes du tournage du clip. Grâce à la musique, des acteurs de la communauté internationale, du fait que leurs projets en appellent tous à la solidarité, ont pu se fédérer et de ce fait avoir accès à plus de visibilité et de moyens pour défendre leurs idées. Ce projet de clip, qui met en avant des acteurs de la société civile et non les artistes, permet de concrétiser en images les paroles de la chanson. Aussi bien par ses paroles que par son interprétation, la chanson défend la volonté de ses créateurs de replacer au centre de nos vies la solidarité, leur volonté de redonner à cette valeur humaine sa place centrale dans nos sociétés. 



Finalement, la musique facilite la mobilité car elle permet d’avoir toujours un peu de ce que l’on connait, un peu de chez-soi partout ailleurs. Ainsi, elle réduit la peur de l’inconnu, car celui-ci n’est finalement plus aussi total qu’avant. Et l’intensification de la mobilité internationale permet d’enraciner les bases de la communauté internationale dans un socle plus profond et plus solide car basé sur la connaissance effective de l’Autre. La musique, par son pouvoir fédérateur, a donc un rôle important dans le processus de consolidation de la communauté internationale.