Musique
04/06/2020 à 14h46 par Sarah allemandou

De l’importance de la musique comme outil contestataire universel et pacifique : le cas Keedron Bryant

Crédits : https://static.parade.com/wp-content/uploads/2020/05/keedron-bryant.jpg

Le cas Keedron Bryant


La musique a toujours été un outil pour exprimer ses idées et revendiquer des valeurs, aussi bien par le style musical que par son contenu. Aujourd’hui encore, la musique a été utilisé avec le même objectif : faire passer un message. Le jeune homme Keedron Bryant a rendu hommage à George Floyd, un afro-américain tué par des policiers blancs aux Etats-Unis. Cet hommage est une chanson qui se veut porte-parole de toute la communauté afro-américaine, autant par le choix du style musical que par son contenu (lien instagram ci-contre: https://www.instagram.com/p/CAqlQYFFT8N/).



En effet, le gospel est un genre musical qui a été créé par les afro-américains évangéliques. Certains affirment que les origines du gospel remontent à l’époque du commerce triangulaire et des chants que les esclaves entonnaient a capella pour se donner du courage. Une personne lançait une phrase, sur le thème du travail, que les autres reprenaient ensuite en cœur. Ce style aurait été repris plus tard par le Negro-spiritual. Les chants deviennent alors religieux puisque ce sont des versets de l’Ancien Testament. Le Gospel apparait sous sa forme plus moderne dans les années 30. Les paroles sont désormais inspirées du Nouveau Testament et les chants ne sont plus seulement a capella. Dans les années 60, le gospel réalise un tournant : les chanteurs continuent d’exprimer leur foi envers Dieu mais ils font aussi du gospel le genre musical porteur de l’espoir d’atteindre l’égalité des Noirs. Et c’est en cela que le choix du gospel est significatif du message que veut faire passer le chanteur : il appelle à l’égalité et au respect des Noirs. Aretha Franklin (ci-dessous) faisait partie des chanteurs modernes les plus connus.



 



Le message de la chanson se dirige quant à lui à toute la population, pas seulement aux américains mais à l’ensemble des citoyens du monde. Cette chanson est plus qu’une dénonciation du racisme ; c’est un appel à l’humanité de tous les peuples, aux valeurs fondamentales de la tolérance et de l’égalité. Malgré son jeune âge, Keedron Bryant a su toucher grâce à la musique : son action a même été reconnue par l’ancien président américain Barack Obama.



La musique a encore une fois montré le pouvoir de rassemblement qu’elle suscite. Cette action montre aussi le besoin presque automatique de recourir à la musique pour s’exprimer. Ce qu’il est important de souligner dans cet article, au-delà des conditions abominables dans lesquelles la création artistique a eu lieu, c’est l’universalité de la musique. En effet, la création musicale est un art partagé par l’ensemble de la population mondiale et ce avec des buts communs. L’un d’entre eux est de dénoncer et de rassembler autour d’une cause d’importance remarquable comme le montre l’affaire George Floyd. La création musicale est une arme de protestation populaire et surtout pacifiste, ce qui lui vaut son caractère universel et éternel.



 



A suivre: Dans le prochain article, nous verrons le rôle clef de la musique dans les compétitions sportives.